Suivez nous :

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey
  • YouTube Clean Grey

© 2018 Château de Jarnosse

Jeudi 23 mai 2019 - Le label de la fondation du Patrimoine a été octroyé pour la sauvegarde, après avoir recueilli l'avis favorable de l'Architecte des Bâtiments de France.

Mercredi 29 mai 2019 - Dépôt du dossier de demande de mécénat en faveur des monuments historiques privés, actuellement soumis à l'accord du ministère de la Culture.

Mardi 11 juin 2019 - Pour le département de la Loire, la mission Stéphane Bern vient de sélectionner le château de Jarnosse qui fait désormais partie des 121 monuments retenus pour cette deuxième édition du loto du Patrimoine 2019. C'est une grande satisfaction pour ce sauvetage engagé depuis l'année dernière et une reconnaissance pour le patrimoine rural oublié et non protégé.

Un portail carré, le support parfait pour une annonce à la hauteur de cette mission de sauvegarde !... A Jarnosse on affiche la couleur ! Ouvertures les 20/21 et 22 septembre lors des Journées Européennes du Patrimoine.

Jeudi 12 septembre 2019 - Le ministère de la Culture a autorisé le lancement de la souscription. La convention a été signée le vendredi 20 septembre 2019 avec l'ouverture des Journées Européennes du Patrimoine 2019 en présence de M. Robert Maréchal, délégué de la Fondation du Patrimoine pour la Loire, de Mme Nathalie Sarles, députée de la 5ème circonscription, de Mme Valéria Faure-Muntian, députée de la 3ème circonscription et marque le lancement officiel de la collecte.

Le jeudi 24 octobre 2019 - à Paris avec l’ouverture du salon international du patrimoine culturel au Carrousel du Louvre, ma rencontre avec Stéphane Bern nous a permis d’échanger sur le patrimoine en général et en particulier sur Jarnosse qui nous préoccupe. C’était aussi l’occasion de lui renouveler mon invitation à un déplacement au château…

Le cartulaire de Saint-Chaffre du Monastier renferme une pièce décrivant un différend entre les moines de Charlieu qui revendiquaient l'église de Jarnosse en vertu d'une prétendue charte des seigneurs du lieu alors que les chanoines de Saint Pierre de Mâcon étaient en possession du bénéfice en litige.

 

Finalement, sur les conseils de Pierre, camérier du pape, l'abbé Guillaume III (Abbatiat de 1074-1086) se désista de ses prétentions - Nous sommes dans le dernier quart du XIème siècle, il s’agit actuellement du plus ancien texte connu qui parle de la présence d’une seigneurie sur les terres de Jarnosse.

Autrefois, Jarnosse était traversé par le Grand Chemin Français qui reliait Paris à Lyon, le royaume de France à l'Empire, car Lyon fût ville du Saint-Empire Romain Germanique jusqu'en 1307-1312 (Concile de Vienne). Ce chemin qui existe toujours, passait à La Montagne venant de Thizy et traversait le Jarnossin, au moulin, avant de filer vers Charlieu. Une variante devait aussi, sans doute, passer par le bourg. Ce fût une voie essentielle jusqu'à la guerre de Cent Ans. Elle fût empruntée, par exemple, par Eude Rigaud que le pape Innocent IV sacra archevêque de Rouen à Lyon en mars 1248.

 

Le château de Jarnosse était une fortification certainement chargée de la surveillance de la voie française et des frontières des provinces. On y voit encore sur ses façades des bouches à feu, des meurtrières et des archères avec la présence d’échauguettes. Jarnosse, situé au Sud de la Bourgogne, eût à souffrir de la guerre de Cent Ans et sans doute de celles de la Ligue.

 

L'arrêt de la Cour du Parlement de Paris de 1625 confirmant une sentence de 1615 qui reconnaissait Gayand, seigneur de Jarnosse, comme suzerain de Thurin à cause de terres serviles et l'obligeait à des corvées au château de Jarnosse et notamment à la réparation du pont-levis et aux curages des fossés, ces obligations étant prévues dans les reconnaissances faites par les propriétaires antérieurs de ces terres.

 

La paroisse de Jarnosse dépendait de deux seigneuries : les hameaux de la Rivière et de la Montagne relevaient du seigneur de La Varenne à Coutouvre et faisaient partis de Jarnosse en Beaujolais. Le reste principal de la paroisse dépendait du château de Jarnosse et s'appelait Jarnosse en Lyonnais.

 

Les seigneurs du château de Jarnosse, dont certains furent enterrés dans leur chapelle de l'ancienne église, possédaient la haute, moyenne et basse justice. Leurs noms successifs sont les suivants : de Charlieu, La Palu, Thurin, (premier panetier de la reine mère), Faye, Rivoire, Gayand, (dont les armes losangées sont sur la tour du château), Austrein, (Pierre Austrein fût un des chefs de la Ligue à Lyon et prévôt des marchands de la ville. Son beau-père, Philippe de Gayand, l'accusa de lui avoir subtilement enlevé la terre et seigneurie de Jarnosse - Archives de la Loire) et du Sauzay (Marc-Anthoine fût aussi prévôt des marchands de Lyon). Le dernier seigneur de Jarnosse, Jean-Baptiste du Sauzay, marquis de Rébé (Amplepuis), épousa en 1755 Marguerite de Blottefière, riche fille unique du marquis de Vauchelles (Somme). Il fût grand-croix de l'ordre de Saint-Louis, maréchal de camp des armées du roi et major du régiment des gardes françaises. La seigneurie de Jarnosse et le marquisat de Rébé furent réunis en 1757 sous le titre de marquisat du Sauzay

 

Jean-Baptiste du Sauzay émigra à la Révolution. Sa veuve fut guillotinée à Paris le 4 juillet 1794. Leur château de Jarnosse et ses domaines furent séquestrés et vendus. Trois de leurs enfants réapparaitront après la Révolution, mais la lignée des du Sauzay de Jarnosse s'éteindra en 1881.

 

Le château de Jarnosse devint à la Révolution la propriété de Jean-Marie Sombardier, de Thizy. Ses héritiers, les époux Mornand-Berthet vendirent, le 13 octobre 1828, le château et une partie du domaine en dépendant à Etienne Fusy de Cuinzier et resta dans la famille Fusy. Les quatre nièces héritières de Paul Fusy décédé en 2008 décidaient sa mise en vente courant de l’année 2017. Par acte authentique du 30 juin 2018, j’ai fait l’acquisition de ce château privé d’époque Renaissance, en déshérence depuis des décennies est dans un état de délabrement avancé, sans aucune protection aux titres des monuments historiques, j’ai pris en même temps mes engagements pour le sauvetage de cette demeure.

 

Selon les différents inventaires faits à la mort de Henri Austrein en 1657, de Dominique du Sauzay en 1725 (Archives du Rhône) et lors de sa vente, pendant la Révolution (Archives de La Loire), le château possédait deux tours, deux escaliers intérieurs, une chapelle, de nombreuses pièces et des fossés. Transformé et rebâti partiellement pour la dernière fois en 1613, la charpente et la couverture ont été abattues en 1912 pour des raisons de sécurité mais aussi essentiellement budgétaires. Il nous reste les élévations de près de la moitié du château dans son contour originel.

Les relevés dressés vers 1660/1670 par Jérémie de la Rue – Maître charpentier et architecte à Charlieu (1638 – 1706), pour proposer un ambitieux projet d’embellissement des existants, qui ne sera pas réalisé, figurent dans son cahier de dessins daté du 27 décembre 1670 conservé par la Société des Amis des Arts de Charlieu.

A l’initiative de passionnés de ce lieu, l’association de sauvegarde du château de Jarnosse – Mémoire – Patrimoine - Paysage a été créée le 24 juin 2018 en tant que support à la recherche de financements nécessaires à la conservation, la restauration, la restitution de cette demeure Renaissance. Mais aussi à sa mise en valeur par l’animation de ce lieu chargé d’histoire et à la création d’un jardin Renaissance qui sera partagé et ouvert à tous.

 

Pour la première fois de son histoire, près de 600 personnes ont fait le déplacement pour découvrir lors des Journées Européennes du Patrimoine des 15 et 16 septembre 2018, la transformation et l’histoire en mille ans de cette ancienne enceinte castrale devenue le château de Jarnosse

 

La presse écrite et audiovisuelle avait largement relayé l’information de cette première ouverture exceptionnelle. Le succès était donc au rendez-vous pour tous les passionnés du patrimoine. C’est ainsi que de belles rencontres et des contacts ont été noués, chacun a voulu partager son témoignage oral, écrit ou photographique ce qui nous permet aujourd’hui d’avancer et de mieux comprendre comment cette demeure s’est façonnée au fil des siècles et de savoir maintenant pourquoi elle ne disparaitra pas du paysage malgré les outrages du temps.

 

Dans ces circonstances, ma rencontre avec Monsieur Robert Valorge, enfant du pays jusqu’en 1963, qui demeure attaché à ses racines et qui a consacré de nombreuses années à des recherches permettant de collecter des témoignages historiques, de tracer la généalogie des seigneurs successifs de Jarnosse, de répertorier les domaines et terres du château, de connaître les grandes et petites histoires qui ont ponctué les bons et mauvais moments d’une histoire remarquable – Les prochaines journées du patrimoine feront découvrir et partager ces informations rassemblées fidèlement avec passion par l’historien tout désigné – L’édition d’un ouvrage est à l’étude.

 

Ces Journées Européennes du Patrimoine ont voulu prendre date pour mettre un terme à cette érosion du temps et aller « Vers la Renaissance d’un château oublié entre Forez et Lyonnais ».

 

Des bénévoles et des salariés de l’association ont participé en juillet et août 2018 aux interventions de débroussaillages et premiers nettoyages intérieurs par l’évacuation de plus de 140m3 de déblais et le curage des éboulis, soit plus de 30 tonnes de gravats sur les planchers intérieurs.

 

Cette première phase était indispensable pour une meilleure connaissance du contour et bâti encore présents sous les éboulis et broussailles.

 

Ce fut aussi la découverte de décors peints, plus anciens, présents sous les enduits du mur d’enceinte qui pourrait nous projeter de quelques siècles en arrière… s’agit-il d’une aula médiévale ?… les prochaines étapes nous dévoileront peut-être un peu plus d’histoire.

Maintenant et avant les destructions irréversibles par humidifications prolongées et effondrements des maçonneries restantes, la première étape est programmée dès le mois de février 2019 pour engager des mesures conservatoires et urgentes de confortements sur le logis et sa galerie mais aussi sur la tour par des reprises de maçonneries de pierres, restitution des fenêtres à meneaux de la galerie, restauration des baies d’ouverture du logis, reprise de linteau, la restauration et la restitution par nécessité des planchers à la française pour la stabilisation des façades.

Quelques photographies datant du début du XXème siècle témoignent de la présence des charpentes et couvertures du logis principal et de la tour qui seront à terme restituées.

Maintenant, je souhaite donner rendez-vous chaque année, lors des journées du patrimoine, pour présenter les travaux de préservation et de restitution qui auront été entrepris durant l’année écoulée permettant de faire (re)vivre ce lieu chargé d’histoire.

Franck Schell

Visite accompagnée possible après réservation par mail.

​Mail : chateaujarnosse@orange.fr

Ouvert tous les samedis des mois de Juillet et d'Août 2019 sur rendez-vous.

NOUS AIDER

NOUS TROUVER

NOUS CONTACTER

POUR VISITER JARNOSSE

La boutique du château en ligne

Pensez à vos cadeaux de fin d’année, d’anniversaires, de fêtes… aidez directement l’association !

Cliquez ici